Coup de cœur ou coup de bluff des français pour les artisans ?

Les médias n’ont fait que parler de l’affection des français pour les artisans et petits producteurs pendant la crise du covid-19 mais ce nuage médiatique autour du savoir-faire va-t-il réellement s’ancrer dans nos habitudes de consommation ?

 

Le Coq y croit et on vous dit pourquoi !

 

1-    Être écolo ce n’est pas être tendance.

 

Pendant ce confinement, on s’est parfois senti seul, on a ressenti un manque de ne pas se rendre au marché pour voir son producteur, on s’est rendu au supermarché et on a réalisé que l’on consomme des légumes qui traversent toute la planète, on a entendu dans les médias l’appel au secours des agriculteurs français et, enfin, on a pris son café au balcon en se disant que c’était pas mal d’entendre les oiseaux chantés.

Il y a ici un rapport affectif à la terre, à la santé (et plus encore avec les produits bio), à l’environnement qui s’intensifie.

Une étude Marie Claire, a fait ressortir que 87% de femmes ont déclaré avoir l'intention de privilégier l'achat de produits locaux via des circuits courts.

D’après les enquêtes réalisées, les français souhaitent réduire la dépendance industrielle vis-à-vis d’autres pays (ex : La Chine avec les antibiotiques), réduire l’impact du carbone dans la consommation en privilégiant le fabriqué en France et sauvegarder des emplois comme on a pu le voir en solidarité avec nos agriculteurs. Les enjeux sont nombreux et touchent autant les politiques, les entreprises que nous même.