La ferme de l'Ours: Producteur d'huiles essentielles

Interview de Louis THOURET le fondateur de la ferme de l’Ours à Mesnil Ours dans La Manche.


 

Un Voyage pour changer d’horizon !

 

Après une carrière dans l’hôtellerie, Louis a voyagé pendant un an en Asie et en Océanie. Cette aventure lui a ouvert de nouvelles perspectives personnelles et professionnelles : un retour dans son département La Manche et une reconversion professionnelle (idée qui lui trottait dans la tête).

 

Fils d’agriculteur, il a voulu développer une agriculture respectueuse de l’environnement.

« C’est devenu une évidence, je voulais devenir producteur d’huiles essentielles ».

En 2018, il se lance dans l’aventure entrepreneuriale d’exploitant agricole, après une construction financière rigoureuse et une formation à la distillation. Je peux vous garantir que quand Louis nous parle des techniques de distillation, on comprend tout de suite que c’est une expertise qu’il faut acquérir !

 


Des huiles essentielles Made in Normandie !

 

Quand on pense « huiles essentielles », on n’imagine pas que celles-ci puissent être produites en France et notamment en Normandie.

Aujourd’hui, il exploite près de 3 hectares en cultivant des plantes aromatiques et médicinales telles que la menthe poivrée, la mélisse, la camomille, en respectant le cahier des charges de l’agriculture biologique.

De plus, ils sont peu nombreux à faire toutes les étapes allant de la graine, à la plante, à la distillation pour obtenir des huiles essentielles.

 

Comment Louis voit le développement de ses produits ?

 

Les huiles essentielles permettent de proposer une gamme plus large avec des eaux florales, des hydrolats ainsi que des sirops et des gelées qu’on peut retrouver sur leur site internet ou sur les marchés de la région normande.

Sandra a décidé de le rejoindre dans l’aventure, ensemble ils comptent élargir leur gamme en proposant à la ferme des ateliers cosmétiques ayant pour base les eaux et les huiles essentielles produites à la ferme.

 


La vie entrepreneuriale, le plus et le moins ?

Point positif : Liberté de pouvoir faire ce qu’on souhaite, innover et entreprendre dans un domaine et un lieu qui nous correspond.

Le moins c’est « la charge administrative, la gestion et les papiers à remplir ».

Le Coq a aimé la ferme de L’Ours !

Leur gelée à la mélisse est à découvrir dans la box du mois de mai.

Catégories
Dossiers
Derniers articles