La maison HOBERENA

La haute saison 2019 se terminant, nous avons pu interviewer M. Petit, gérant de cette petite conserverie artisanale de 3 salariés. Située dans la plus petite des 7 provinces du pays basque, La Soule, elle est la plus sauvage et la plus préservée au pied des Pyrénées.

-          

- La maison Hoberena, une évidence ?

Loin de là ! Après des études scientifiques, rien ne destinait M. Petit à gérer une conserverie d’autant que voir ses parents commerçants dans l’alimentaire, ne lui a pas donné envie de faire du commerce.

C’est pour l’amour de son terroir qu’il s’est orienté vers des études agroalimentaires, en effectuant son alternance au sein de la maison Hoberena.

La maison fut fondée en 1979 et ce n’est qu’en 2010 que Benat Petit a relevé le challenge de la reprise de cette belle maison.



- La maison Hoberena et la charte BAZKAÏA

Cette charte a été créée en 2012 par M. Petit  dans une volonté de s’engager à sélectionner uniquement des élevages locaux de qualité basque, respectueux des animaux et de l’environnement. En écrivant cette charte, la maison Hoberena écrit ce qu’elle fait !

Exemple concret :

Le porc provient d’un naisseur (rare !)/ Éleveur du pays basque où les animaux sont nourris avec des produits sans antibiotique mais avec des huiles essentielles.

Les tomates proviennent de Navarre cultivées dans des champs non sulfatés et le piment non traité d’un petit groupement de maraîchers basques.

- L’axoa et la piperade, on les déguste comment ?

L’axoa de veau, les puristes l’accompagnent avec à côté du riz ou des pâtes mais dans la famille Petit on préfère tout mélanger dans le plat.

Pour la piperade souletine, on casse un œuf dans le plat, on mélange et on fait réchauffer !


L’évolution de l’activité de la maison ?

Comme il le dit si bien « la vie ce sont les rencontres », Benat Petit s’est lié d’amitié avec un naisseur éleveur de porc à coté de St-Jean-Pied-de-Port, qui a une éthique proche de la sienne. L’idée est  de rajouter, dans sa palette de produits, du jambon sans nitrite qui doit reposer au minimum 15 mois. Donc pas de gros volumes mais de la qualité !

- La plus grande fierté du patron ?

Même si en Soule les habitants sont considérés comme des indiens, des sauvages par les autres basques, il n’en reste pas moins fier d’être distingué depuis plusieurs années au concours national agricole de Paris.

Benat Petit n’est pas le plus fort pour « marketer » ses produits mais son éthique et ses valeurs font de lui un des plus grands de sa région (parole du Coq !)

«  On a une éthique, on se concentre dessus malgré une baisse des marges. Je suis fier après 10 ans, à garder le cap, payer les salaires et ne pas avoir honte d’aller voir le banquier qui nous paie même parfois le café ! »

Le Coq a aimé la maison Hoberena, maintenant à vous de goûter !
A déguster dans la box pays basque

Catégories
Dossiers
Derniers articles